Vous êtes sur: Accueil Articles - Dossiers Le petit bronze de FORUM JULII
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Rechercher

Groupe Numismatique Provencal de Saint Raphaël et Fréjus

Le petit bronze de FORUM JULII

La découverte à Fréjus de petits bronzes anépigraphes, portant une proue de navire de guerre à l'avers et l'image d'un capricorne au revers pose la question suivante : A t'on frappé monnaie à Fréjus ?

 

 Une première pièce de ce type fut reconnue dans le médaillier du musée de Grasse (Alpes Maritimes). Elle avait été trouvée par G. Vindry sur le site voisin de N.D. du Brusc, aux environs de Grasse.

 

 Avers : Proue armée d'un triple éperon, à gauche, oeil prophylactique.

 Revers : Capricorne, à droite, un globe sous les pattes.

 Bronze, environ 1 cm de diamètre

 Poids moyen 2,24 g

 Pas de direction privilégiée pour l'orientation des coins

 

 Les neufs exemplaires de Fréjus proviennent tous du même site, prospecté en 1976 - 1978, dit de l' Argentière dans le quartier de Villeneuve. Cette zone se trouve en dehors des limites de l'enceinte romaine de la ville, à environ 650 m au sud ouest, à proximité (200 - 300 m) des Thermes de Villeneuve depuis longtemps connus. 

 Une couche archéologiqe homogène, repérée a posteriori aux niveaux moyens de 1,70 à 2,10 m, signale l'occupation antique. Les difficultés d'accès (hauteur de la nappe phréatique, travaux de construction d' immeubles) n'ont pas permis de recueillir le matériel en stratigraphie. Par contre, les déblais provenant de ces excavations ont été continuellement examinés, et ils ont livré un abondant matériel céramique et numismatique.

 Le dénombrement chronologique des monnaies provenant de cette couche met en évidence une physionomie propre aux premières décades du Haut-Empire, et spécialement augustéenne : 

 République 38
 Guerres civiles  (49 - 31 Av J.C.)
 15
 Auguste I  (31 Av J.C. - 2 Ap J.C.)
 93
 Auguste II  (2 Ap J.C. - 14 Ap J.C.)  17
 Tibère    24
 Caligula 
 6
 Claude 10
 Néron    2
 Vespassien 1

  La même prospection a produit, en outre, plus de 200 monnaies d' Antibes - série la plus importante jamais rencontré - et une vingtaine de monnaies de Marseille.

 La pièce la plus ancienne est une oncia de 217 Av J.C. et la plus récente un sesterce de Vespasien.

 Pour ce qui concerne la céramique, également très abondante, il faut observer que la campanienne est à peu près absente (trois tessons en tout), tandis que l'arétine domine largement dans la sigillée. Il s'y trouve des formes précoces et plusieurs marques radiales. Mais le plus grand nombre des quelques 150 estampilles rencontrées signale l'ère augusto - tibérienne essentiellement. Il reste possible, au vu des données céramiques, que le début de l'occupation antique se place dans la troisième décennie avant notre ère.

 

 Les pièces de Fréjus, et celle de Grasse, sont à ce jour les seules connues. Une enquête serrée auprès des principaux musées et cabinets numismatiques a donné un bilan négatif. Ce numéraire paraît au premier constat avoir eu une diffusion limitée à l'aire intra-forojulienne, et sans doute de courte durée. Il est peu probable qu'elle ait dépassé les bornes de la Province...

 Ces circonstances autorisent à considérer la colonie de FORUM IULII comme lieu d' émission. Des considérations d'ordre historique et iconographiques viennent à l'appui :

 Nous savons en effet, que la flotte prise à Actium en 31 Av J.C. fut stationnée à Fréjus peu après. Cet événement est explicitement commémoré par les titres de la colonie "quae Pacensis appellatur et Classica". C'est ici que le symbole de l'avers prend - en regard de la marque d' Auguste qui lui est associée - toute sa signification : il ne s'agit pas d'une simple proue, mais plutôt d'un trophée naval. Le triple éperon représente les rostratae naves (comme dit Tacite) prises à Antoine et ramenées à Fréjus au lendemain d' Actium.

 La position chronologique de cette monnaie, issue du contexte archéologique dont nous avons parlé, est soutenue par la symbolique augustéenne et, plus particulièrement ici le type au capricorne du revers. C'est la marque personnelle du princeps , officielle sur ses émissions monétaires à partir de 29-28 Av J.C. La première apparition, assez discrète, du capricorne vient en position secondaire sous l' effigie d' Octave dans la série datée COS VI au type AEGVPTO CAPTA. Les cistophores de 28 - 27 lui font occupe la position principale du revers. Nous disposons donc à cet égard d'un solide terminus post quem.

 Deux autres remarques nous orientent vers une date proche de 27 AV J.C. D'une part, l'absence d'effigie du prince serait précisément un anachronisme si elle intervenait après 27. D'autre art, l'étalon de la monnaie de Fréjus suit de près celui d'Antibes et des dernières émissions de Marseille. La raréfaction de ces numéraires, le manque de divisionnaires, ont pu favoriser provisoirement une frappe "coloniale" de circonstance.

 N'est - il pas opportun, enfin, de faire le rapprochement entre la date supposée pour cette frappe et le voyage d' Auguste en Narbonnaise au cours de cette même année 27 ? La conjoncture est favorable pour permettre une datation aussi précise. Rien, en tout cas, ne s'y oppose.

 Somme toute, l'anonymat de ce petit bronze forojulien ne nous parait pas devoir constituer un obstacle sérieux à une attribution certaine. La singulière association que l'on rencontre ici, rostres-Capricorne, est au contraire plus que suggestive. Elle illustre fort bien un temps fort de l'histoire de FORU IULLI, un de ceux qui ont laissé quelques traces dans l'histoire écrite de l'antiquité romaine. Il n'est pas étonnant qu'il ait été aussi inscrit dans le bronze. La valeur documentaire des types employés ne fait pas mentir R. Syme qui exprime ainsi notre pensée : "Quand un homme du peuple retournait une monnaie dans sa main, il pouvait méditer sur les intentions ou les réalisations du gouvernement dont quelques formules concentrées dégageaient la nature".

 

 

SUITE EN CONSTRUCTION

 

 

 

Dernières annonces